Roger Errera s

Conseiller d’Etat honoraire, ancien membre du Conseil supérieur de la magistrature (1998-2002), Roger Errera est actuellement « Visiting Professor » à l’université d’Europe centrale à Budapest. [Parcours detaillé]  

This site in English

 

 

 

Institutions judiciaires Liberté d'expression et limites Libertés publiques, droit national, international mémoire, histoire, droit Droit des etrangers, réfugiés Droit administratif Autres
s
Publications
 
1997

« Le procès de Nuremberg : un événement fondateur », Revue d’histoire de la Shoah, mai-août 1997, p.31.  

 
s 1985

« Nuremberg : le droit et l’histoire. 1945-1985 », in L’Allemagne nazie et le génocide juif, Gallimard et Ed. du Seuil, 1985, p.447.

 
d 1969

  • « La déportation comme best-seller », Esprit, décembre 1969.

  • Réponse à une lettre de M.G. Bonnet relative à l’article « L’indifférence au génocide », cité ci-dessous.

  • « L’indifférence au génocide », id, juin 1969.

  • « Une ville allemande à l’heure nazie », id., février 1969.


 
d 1967

« Une bureaucratie totalitaire », La Quinzaine littéraire, février 1967.

 
d 1966

  • « Les catholiques allemands et le nazisme », Critique, décembre 1966, p. 1043.

  • « Une analyse du totalitarisme » (compte-rendu de H. Arendt, Eichmann à Jérusalem. Rapport sur la banalité du mal, Gallimard, 1966), La Quinzaine littéraire, 15 décembre 1966.


 
d 1965

« Eichmann : un procès inachevé », Critique, mars 1965, p.262.

 
Aller vers Participations | Enseignement | Consultant | positions | Conférences |